+81 (0)70 4551 6843‬‬ contact@classic911.design

La Cox | Retour aux sources en images d’une flamme éternelle


La Volkswagen Coccinelle. Officiellement prénommée la Volkswagen type 1 (ou aussi KdF Wagen, pour « Kraft durch Freude », « La force par la joie ») par la firme allemande connue sous les noms de « Käfer » en Allemagne (scarabée), « Beetle » (scarabée) au Royaume-Uni, « Kever » aux Pays-Bas (scarabée), « Escarabajo » en Espagne (scarabée), « Maggiolino » en Italie (hanneton), « Coccinelle » en France et parfois sous le diminutif « Cox« . Ce véhicule historique n’a que faire des scandales (comme la tricherie actuelles normes d’émissions), surtout que cette voiture emblématique et légendaire est née dans un contexte historique complexe.

Volkswagen Coccinelle

En 1934,  Adolf Hitler fait appel à l’ingénieur automobile Ferdinand Porsche pour développer une « voiture du peuple » (Volkswagen). Ce dernier cherche à mettre un véhicule motorisé dans le garage de chaque famille allemande, la Volkswagen Coccinelle est née.

Volkswagen Coccinelle : flash-backPlusieurs conditions sont ordonnées : la Volkswagen Coccinelle devrait être capable de transporter une famille de cinq personnes à un vitesse soutenue de 100 kilomètres par heure (62 miles par heure), avec une consommation de carburant d’environ 3,8 litre pour 50 kilomètres (32 miles par gallon). Elle devra également être facile d’entretien et peu coûteuse pour remplacer les pièces usées.

De ces prérogatives, Ferdinand Porsche a développé plusieurs prototypes d’un modèle initialement appelé le « Type 60« . Avec un moteur à refroidissement par air monté à l’arrière, une forme de carrosserie distinctive, les prototypes de test parcourent près de 3,2 millions de kilomètres (2 millions miles).

Pour matérialiser cette légende tout les moyens sont bons. Une usine a été construite à Fallersleben, rebaptisé plus tard Wolfsburg, pour produire en masse les voitures, avec Adolf Hitler lui-même qui pose de la pierre angulaire en 1938. Pendant la Seconde Guerre mondiale, reconversion oblige, « l’usine à Coccinelle » se consacre à la production de véhicules de transport militaires.

Volkswagen Coccinelle

success-story


Après la fin de la guerre en 1945, le Major Ivan Hirst de l’armée britannique contrôle l’usine bombardée. Sorte de visionnaire pour assurer la suite d’une succes-story, il permit le redressement de la firme automobile allemande Volkswagen, en convaincant l’armée britannique de commander 20.000 voitures, et bientôt l’usine produisait 1.000 véhicules par mois. La Volkswagen Coccinelle reprend du service pour continuer sa longue épopée.

Volkswagen Coccinelle

Dans les décennies suivantes, la production de la Volkswagen Coccinelle grimpe. Elle est sans prétention la voiture la plus populaire et reconnaissable dans le monde, quelle que soit la condition sociale et quel que soit l’intérêt des gens, jusqu’à devenir une égérie du cinéma Hollywoodien en 1968 avec le film Un Amour de Coccinelle.

Volkswagen Coccinelle

Au moment de la dernière Cox sortie de la ligne d’assemblage en 2003, plus de 21,5 millions en avaient été construits.

Volkswagen Coccinelle

Savourons ces quelques images qui montrent le processus de fabrication et remémorent sans doute de nombreux souvenirs aux passionné(e)s, aux ancien(ne)s propriétaires ou aux nouveaux(elles) fans de la Volkswagen Coccinelle (et même de la New Beetle, même si c’est une Golf VW déguisée pour Halloween).

© Classic911.design


Sources

© Photographies : Pictorial Parade/Getty Images, Keystone/Getty Images, VW/AUDI/ullstein bild via Getty Images, Corbis, WATFORD/Mirrorpix/Corbis, Wolff & Tritschler/ullstein bild/Getty Images, WATFORD/Mirrorpix/Corbis, Fox Photos/Getty Images, KEYSTONE-FRANCE/Getty Images

 

%d blogueurs aiment cette page :